Conférence de presse du 1er ministre du 4 février 2021

Conférence de presse du 1er ministre sur le Covid19 (04022021)
5/02/2021
Les principales annonces gouvernementales concernent l'accélération de la campagne de vaccination, un confinement dur à Mayotte et pas de reconfinement pour le moment.

Le Premier ministre a confirmé hier qu'un confinement général n'était pas envisagé pour le moment, sauf dans le département de Mayotte. L'arrivée du vaccin AstraZeneca va par ailleurs permettre une accélération notable des vaccinations.
Jean Castex a appelé les Français à ne pas « s’habituer »  aux chiffres distillés chaque soir par Santé publique France – en moyenne 20 000 contaminations par jour et 320 morts.
Ces chiffres sont « très élevés », a souligné le Premier ministre, mais ils sont, pour l’instant du moins, « stables ». C’est cette stabilité, comparée à l’explosion qui a eu lieu ces dernières semaines en Grande-Bretagne, en Espagne ou au Portugal, qui a conduit le gouvernement à différer un confinement « envisagé ». Jean Castex a pour la première fois reconnu que si le pays devait à nouveau se confiner, cela pourrait conduire à la fermeture des établissements scolaires, ce que le gouvernement ne veut envisager « qu’en tout dernier recours ». 
 
Inquiétante progression des variants:
Le gouvernement gardera donc les yeux rivés sur les indicateurs de l’évolution des variants découverts en Grande-Bretagne, en Afrique du sud et au Brésil. Le Premier ministre a confirmé les propos de certains scientifiques qui, la veille, avaient révélé qu’en quelques semaines, le variant identifié en Grande-Bretagne avait bondi à 14 % des cas de covid-19. Ce qui, selon les projections, laisse augurer du pire pour la fin du mois de février.
Il s’agit donc d’une « course contre la montre », a poursuivit le chef du gouvernement, qui a appelé les Français à respecter scrupuleusement les règles, à ne pas « laisser le virus prospérer sur nos petits relâchements ». 
Mais l’élément le plus déterminant de cette course contre la montre est évidemment la vaccination. Dans son bilan, Jean Castex s’est réjoui du fait que les objectifs ont été « dépassés »  sur le mois de janvier, et a salué la « mobilisation »  de tous les acteurs, et notamment des maires et de leurs équipes, sur qui « reposent »  les quelque 1000 centres de vaccination en activité. 
 
« Accélérer le rythme »: 
Jean Castex a fait des annonces chiffrées sur l’accélération du rythme de la campagne de vaccination : l’État va permettre d’ouvrir 1,7 million de rendez-vous supplémentaires (500 000 pour la fin février et 1,2 million pour le mois de mars). Les 500 000 premiers seront ouverts dès aujourd’hui, a annoncé Jean Castex. Il semble, même si ce passage de l’intervention n’était pas le plus clair, que ces rendez-vous supplémentaires s’adressent bien aux personnes de plus de 75 ans, donc vaccinées avec les doses Pfizer ou Moderna. Ce qui laisse à penser que l’État a des éléments clairs et fermes sur les livraisons à venir de ces vaccins. 
Par ailleurs, l’arrivée du vaccin AstraZeneca, qui ne sera administré dans un premier temps qu’aux personnes de 50 à 64 ans, à commencer par les personnels de santé et celles atteintes de comorbidité, va aussi permettre d’accélérer le rythme : Jean Castex a mis la barre assez haut en promettant « 4 millions de personnes vaccinées d’ici la fin du mois de février ». Ce qui signifie 3,5 millions de personnes à vacciner en 23 jours, soit en moyenne environ 150 000 personnes par jour. L’objectif semble toutefois tenable (le nombre de personnes vaccinées tourne actuellement autour de 100 000 par jour) avec l’arrivée du vaccin AstraZeneca. À conditions qu’il n’y ait plus de mauvaises surprises en termes de livraison. 
Le ministère de la Santé a indiqué hier aux représentants de l’AMF que 2,5 millions de doses du vaccin AstraZeneca seraient livrées à la France d’ici la fin du mois de février. Le calendrier sera le suivant : dès maintenant seront vaccinés, en priorité, les personnels soignants de plus de 50 ans non vaccinés jusqu’à présent et les intervenants en santé – cette étape se fera dans les établissements de santé. Mi-février/début mars commencera la campagne à destination des personnes de 50 à 64 ans en population générale, en commençant par les personnes souffrant de comorbidité. Enfin, début mars, toujours à destination du public de 50 à 64 ans, la vaccination pourra être effectuée par les pharmaciens et les sages-femmes. Le vaccin AstraZeneca peut en effet, à la différence des précédents, être conservé dans un réfrigérateur (entre 2 et 8 ° C) pendant six mois. 
 
Précédent Suivant

Bonne année 2023

Règlement débardage

 Cliquez ICI pour consulter la procédure à suivre par les exploitants forestiers avant tout début de travaux. 

Délibérations du conseil

 Séances du conseil municipal

      - Les délibérations 

      - Les PV

      - La liste des délibérations

      - La page signature

Flash info

    A la une 

    Le REU (Rép.Elect.Unique)

    Marchés publics en cours

    Analyses eau  (05/04/2024)

    Vie quotidienne

    Cantines scolaires

    Evenements-idée sorties

Agenda

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Météo

Le Saint du jour

 

Détente

Ephéméride